• Home
  • //
  • CONSEIL D’ADMINISTRATION

1. AKUA NARU ( USA) – Administratrice 

Akua Naru est une artiste, productrice, activiste et universitaire hip-hop qui théorise la myriade d’expériences de femmes noires à travers des rimes sonores allant du jazz au soul. Elle a publié quatre albums: «… The Journey Aflame (2011)», «Live & Aflame Sessions (2012)», «The Miner’s Canary (2015)» et «The Blackest Joy (2018)» – trois des qui étaient sur le label qu’elle a co-fondé, The Urban Era. 

Akua a présenté des centaines de spectacles dans plus de cinquante pays des cinq continents avec son groupe de six musiciens. Elle a été invitée à donner des conférences à Harvard, Oxford, Cornell, Princeton, Fordham, à l’Université de Cologne (Allemagne), à ​​l’Université Ahfad pour les femmes (Soudan) et au Pivot Point College (Chine), parmi d’innombrables autres. 

Akua Naru est boursière du Nasir Jones Centre Hutchins pour la recherche afro-américaine, Université Harvard (2018-19). – avec Akua Naru Olatunji.




2. NATASHA KANAPÉ FONTAINE ( CANADA) – Administratrice

Née en 1991, Natasha Kanapé Fontaine est Innu, originaire de Pessamit sur la Côte-Nord. Poète-interprète, comédienne, artiste en arts visuels et militante pour les droits autochtones et environnementaux, elle vit à Montréal. L’une des voix les plus importantes du Québec.

Son premier recueil de poèmes, N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures (Mémoire d’encrier, 2012), relatant ses premiers questionnements identitaires, a été salué par la critique, et lui a valu le Prix d’excellence de la Société des Écrivains francophones d’Amérique 2013. Finaliste au Prix Émile-Nelligan 2015, son second recueil Manifeste Assi(Mémoire d’encrier, 2014) est le chant de la terre qui étouffe sous l’exploitation des ressources naturelles, dont les sables bitumineux en Alberta. En février 2016, elle publie Bleuets et abricots (Mémoire d’encrier), un troisième livre de poésie qui porte «le discours de la femme indigène qui revient à la vie pour renverser l’histoire».

Traduits en anglais par Howard Scott, les livres Do not enter my soul in your shoes (2015) et Assi Manifesto (juin 2016) traversent désormais les frontières et enchantent tant au Canada que partout dans le monde.
Au mois de mai, paraît Kuei, je te salue (Écosociété), un échange épistolaire avec l’auteur et romancier québéco-américain Deni Ellis Béchard sur le racisme entre Autochtones et Allochtones. Échange qui arrive à point, entre les actualités de la dernière année au sujet des peuples autochtones du Canada.

Natasha Kanapé Fontaine s’inscrit dans la résurgence de la jeunesse autochtone actuelle. Porte-parole de la branche québécoise du mouvement pancanadien Idle No More (Fini l’inertie), elle travaille à développer la «Poétique de la Relation au Territoire» en philosophie. Natasha





3. RICARDO LAMOUR “EMRICAL” ( CANADA) – Administrateur 

Diplômé de l’École de service social de l’Université de Montréal, activiste, militant, rappeur, Ricardo Lamour dit Emrical porte plusieurs chapeaux en plus de celui de comédien. En 2014, il lance le premier album de rap unplugged au Québec. En 2016, l’auteur-compositeur-inter
prète lance son deuxième album de musique. Il présente sa musique à Pointe Noire, au Congo, à l’été 2017 dans le cadre du Festival Afropolitain Nomade.

Fondateur de Bout du Monde et des Productions Emrical, Ricardo Lamour est aussi entrepreneur social et chroniqueur. Il se spécialise dans les stratégies à mettre en place afin de créer des environnements favorables aux choix santé et à la mobilisation citoyenne. Concepteur de Bout du Monde, une parastructure visant le développement de ses membres âgés entre 10 et 14 ans et l’amélioration des espaces publics. Cette démarche propose des expériences informelles ludiques et situationnistes favorisant la transformation sociale et l’éducation alternative. Bout du Monde collabore présentement à un projet de recherche d’une durée de trois ans sous le patronage de la Commission canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO) avec l’organisme Exeko. La démarche vise à favoriser l’accessibilité au milieu institutionnel de la culture par l’identification et la diffusion de meilleures pratiques d’inclusion.

Monsieur Lamour est en mesure de mettre en place des mécanismes de planification concertés et collectifs, d’évaluation de processus, d’influence auprès des décideurs. Ricardo Lamour est membre de la commission permanente de Culture Montréal sur la citoyenneté culturelle des jeunes, administrateur d’un organisme de justice alternative, juge et ancien lauréat du prix Forces Avenir, lauréat du Prix Pauline-Julien (Petite Vallée en 2010), récipiendaire du lys de la diversité de Média Mosaïque en 2016, lauréat Forces Avenir, récipiendaire de la médaille du 28e Lieutenant-Gouverneur.




4. AMOBÉ MEVÉGUÉ (FRANCE ) – Administrateur 

Journaliste-producteur radio et télévision, il a travaillé sur RFI, TV5MONDE, CFI, MCM Africa, France Ô… avant de rejoindre FRANCE 24. Il a fondé la chaîne UBIZNEWS TV, accessible dans 40 pays d’Afrique. Ce panafricaniste engagé ne manque aucune occasion de valoriser le continent africain.


5. DIDIER TOKO (CAMEROUN) – Administrateur
Opérateur culturel depuis plus de 10 ans, Didier Toko est le fondateur de l’ancien Douala Hip Hop Festival devenu Douala Music Art Festival. Amoureux de musique et grand communicateur, il est un incontournable de la scène culturelle au Cameroun.




6. DIANE GISTAL (CANADA) – Administratrice
 
 
Fondatrice et rédactrice en chef de la plateforme afrodescendante et décoloniale Nigra Iuventa, Diane Gistal est une passionnée d’arts visuels, d’histoire et de littérature. Elle conjugue dans ses recherches, son écriture et sa pratique curatoriale son intérêt pour les trois disciplines.
 
En Février 2018, elle organise à Montréal, à titre de commissaire, l’exposition Sanaa Yangu qui présente des œuvres d’artistes noir.e.s (dont Martine Chartrand, Eddy Firmin, Christin Bela) qui demeurent sous-représenté.e.s dans le monde de l’art contemporain.
 
En février 2019, elle présente Subalternes, une exposition entièrement réfléchie et élaborée par deux commissaires afrodescendantes qui met en dialogue des œuvres de plusieurs femmes noires (grands noms de l’art contemporain et artistes locales émergentes) qui à travers leurs pratiques artistiques ont une volonté de se réapproprier la narration.
 



7. MOKHTARIA IKRAM SAHLA (CANADA) – Administratrice
Artiste visuelle  interdisciplinaire de nationalité canadienne, d’origine algérienne et ayant grandi à Montréal
   
Dès son jeune âge Ikram développe une passion pour le dessin et la peinture.
Ayant pris conscience de sa dextérité lors de différentes expérimentations avec plusieurs médiums, elle a décidé d’entamer des études en arts visuels.
C’est ainsi que suite à sa première année en sculpture à l’université, elle se lance dans différents projets au sein de divers événements artistiques.
Elle a depuis 2017 participé et travaillé sur une dizaine de projets, événements et soirées caritatives.
N’ayant pas opté pour un style défini, elle préfère garder une vision élargie de ses aptitudes lors de divers projets. Ses œuvres et performances sont imprégnées des émotions et expériences q’elle vi et qui reflètent sa psyché de manière à s’exprimer artistiquement de façon singulière et contemporaine.

8. Essouma Long (CAMEROUN/CANADA)

Artiste conteur, Essouma Long est également auteur et chercheur dans le domaine des arts du patrimoine épique. Initié aux pratiques africaines de l’oralité, cet universitaire confronte les concepts modernes aux théories traditionnelles afin de dégager les aspects essentiels. Au-delà de la scène du conte qu’il parcourt depuis plusieurs années, Essouma milite pour un art certes ludique, mais surtout, pour des pratiques utilitaires et fédératrices des peuples.

9. KATHARINA BOURGIN (CANADA) – Administratrice

Franco-autrichienne d’origine, Katharina est professionnelle en philanthropie et en communication et s’est spécialisée en collectes de fonds majeurs, en organisation d’événements d’envergure, en création de contenu et en positionnement stratégique.
Initialement formée en littérature à l’Université de Montréal, elle a bifurqué vers la gestion d’organismes culturels en complétant un D.E.S.S. au HEC. Elle a ensuite oeuvré dans diverses fondations, associations et ONG dont Médecins du Monde, Leucan et actuellement la Croix-Rouge canadienne.
Parallèlement à cela, elle s’est toujours investi dans le milieu de la danse et a travaillé divers projets mettant en valeur l’apprentissage de la Kizomba et de la Semba à Montréal; l’objectif étant d’utiliser ces danses comme des vecteurs de connection sociale et de créer des ponts entre les différentes cultures. Elle enseigne avec son partenaire de danse depuis 2016 et participe à divers festivals de Kizomba et de Semba en Amérique du Nord. Elle est également membre du sous-comité philanthropique de Diversité artistique Montréal depuis le début de l’année 2019.

MEMBRE HONORIFIQUE


Ray Lema naît en 1946 à Lufu Toto au pays Kongo, dans l’ouest de l’actuelle République Démocratique du Congo. En 1974, Ray Lema est nommé Directeur Musical du Ballet National du Zaïre avec pour mission de recruter et diriger l’ensemble des musiciens traditionnels représentatifs de toute la diversité et la richesse du pays pour accompagner les danseurs du Ballet National.
Il réalise diverses collaborations qui enrichiront ses compositions et son univers musical : de Stewart Coppeland (ex-batteur de Police) aux Voix Bulgares, en passant par les Tyour Gnaoua d’Essaouira et l’Orchestre de Chambre de Sundsvall en Suède, au Brésil avec le chanteur et compositeur Chico César et plus récemment en soliste invité d’orchestres symphoniques (Brésil, France, Chine, Cuba) ou encore avec le pianiste Laurent de Wilde avec lequel il signe en 2016 un album en duo “Riddles”.
Cette quête inlassable de l’Autre donne à Ray Lema un profil tout à fait inclassable. Il a publié plus d’une vingtaine d’albums, marqués par un langage musical très personnel, témoin des rencontres de cet étonnant musicien-voyageur et éternel étudiant ainsi qu’il aime à se définir. Ray Lema compose régulièrement pour le cinéma et le théâtre et a reçu plusieurs prix et distinctions pour l’ensemble de sa carrière.